En Allemagne, les discussions de la révision de la loi sur la protection des embryons sont devenues de plus en plus fréquentes. Récemment, les membres de l'Académie nationale ont présenté une exigence d’autoriser les ingénieurs génétiques à travailler avec des embryons. Selon eux, cette exigence est très importante pour l'étude des méthodes de blocage de nombreuses maladies et pathologies qui se développent à un stade embryonnaire. Ce sujet est très important pour la pratique de la maternité de substitution. Bien sûr, de nombreux scientifiques et juristes n'ont pas accordé de l’importance à ces exigences des scientifiques. Cependant, cela a été suffisant pour stimuler la discussion. 11 savants de différents domaines de recherches scientifiques, parmi lesquels presque tous les membres de l'Académie allemande des sciences Leopoldina, ont soulevé des protestations contre la protection des embryons.

Les scientifiques disent que les embryons qui n’ont aucune chance de survie et ne seront pas utilisés, doivent être utilisés pour les recherches avec le consentement des parents. Les auteurs de cette idée font partie du groupe interprofessionnel composé de membres de l'Académie qui sont depuis longtemps partisans d'une approche libérale des recherches médicales. Il s’agit de l'étude de la possibilité de créer des embryons synthétiques, à savoir la production à partir des cellules souches et reprogrammées du corps « des structures cellulaires récupérables » contrôlées dans une boîte de Pétri, ainsi que la production de cellules reproductrices artificielles à partir du corps ou des cellules souches qui peuvent également être utilisées pour produire des embryons.

À l'heure actuelle, trois équipes opérationnelles de l'Académie nationale des sciences font des recherches afin de s’assurer que l'intervention ne provoquera pas l'apparition de maladies telles que le cancer chez des personnes « génétiquement modifiées».

La Chine a également repris des expériences génétiques avec les embryons mais qui sont d’une qualité parfaite et potentiellement prêts à l'utilisation ce qui est tout à fait inacceptable en Occident.

Certains juristes et biologistes conviennent que la tendance à la libéralisation et la nécessité d'être en ligne avec le progrès obligent le gouvernement à revoir la loi. Cette discussion du document est une tentative de déclencher une discussion publique. Selon eux, la loi contient de nombreuses lacunes qui doivent être traitées. En outre, il est nécessaire de discuter de ce sujet pour être en mesure de répondre aux nombreux défis de la médecine moderne. Il ne reste qu'à attendre la fin de la confrontation des deux groupes : celui libéral et conservateur.

 



Entering your comment.



* Toutes vos données personnelles sont strictement confidentielles et ne seront pas divulguées

VEUILLEZ CONTACTER NOTRE COORDINNATEUR QUI VOUS FOURNIRA LA BROCHURE DÉTAILLÉE DU PROGRAMME QUI VOUS INTÉRESSE, ET APPORTERA TOUTE L’AIDE NÉCESSAIRE.


* Toutes vos données personnelles sont strictement confidentielles et ne seront pas divulguées

Наверх
Закрыть
X

Si vous avez des questions veuillez indiquer votre numéro de téléphone ou adresse mail. Notre consultant vous contactera et répondra à vos questions.