Des cas où un couple d'époux, pour diverses raisons, ne peut pas éprouver des sentiments parents, sans avoir recours à l'aide extérieure, malheureusement, ne sont pas rares. Selon les études, environ 10% des couples modernes souffrent de détérioration de la fertilité d'origines diverses. À ce jour, il existe les technologies qui sont utilisées avec succès, et permettant aux couples sans enfant de devenir les parents heureux. Cependant, l'humanité rencontre un problème de l'infertilité, peut-être, depuis toute son histoire. Quelles sont les origines de la gestation pour autrui qui existe actuellement?

Les premières mentions de la naissance d'un enfant d'une femme pour une famille, où une épouse ne pouvait pas concevoir et porter un héritier, se présentent dans la Bible. L'esclave égyptienne Hagar qui a donné naissance à Ismaël d'Abraham, au lieu de sa femme infertile Sarah, était la première mère porteuse (Genèse, 16). Une autre mère porteuse, décrite dans l'Ancien Testament, était la servante de Rachel, la deuxième femme de Jacob, Valli. (Genèse, 30). Elle a donné naissance à deux fils pour Jacob. Les anciens juifs avaient recours assez souvent à l'aide des servantes qui portaient et donnaient naissance aux enfants issus des hommes mariés avec des femmes infertiles. Cependant, la femme légitime du père de l'enfant prenait en premier un bébé à ses mains, en démontrant ainsi son bon droit au nouveau-né.

Les hommes de la Rome Antique donnaient «en location» leurs femmes à des couples, où, pour une raison quelconque, la femme ne pouvait pas avoir d'enfant. Un bébé né d'une mère «embauchée» était juridiquement un enfant des époux. Les pharaons de l'Égypte antique se mariaient souvent avec leurs sœurs et, pour éviter l'inceste, avaient recours aux services de leurs esclaves en vue de donner naissance à l'héritier légitime du trône et de continuer la dynastie. En Mésopotamie, selon le code d'Hammurabi une femme stérile devait fournir une esclave à son mari pour donner à ce dernier un enfant.

À cette époque, la fécondation de la mère porteuse se faisait de manière naturelle parce que les technologies de procréation n'étaient pas développées.

Les deux scientifiques britanniques, le gynécologue Patrick Steptoe et le biologiste Robert Edwards sont admis aujourd'hui comme les fondateurs de la fécondation in vitro moderne. Au cours des 10 longues années ils entreprenaient les tentatives de transfert d'un embryon humain qui est apparu après la fécondation artificielle d'un ovule. Les chercheurs avaient mené plus de 600 opérations infructueuses et finalement, en novembre 1977, l'embryon a pris racine et, le 25 juillet 1978, le premier «bébé éprouvette», la fille est née dans la petite ville anglaise d'Oldham.

En 1976, Noel Keane, l'avocat en droit de la famille (l'État du Michigan) a fondé la première agence de gestation pour autrui dans le monde. Au début, les programmes de l'agence étaient traditionnels. Ils prévoyaient l'utilisation d'un ovule d'une mère porteuse qui a été fécondé par un sperme d'un père biologique. Grâce à l'activité de la société de Noel Keane, 302 enfants sont venus au monde pendant 12 ans. En avril 1986, la fille est née dans le cadre du programme de gestation pour autrui complète (gestationnelle) dans la ville d'Ann Arbor (Michigan). L'enfant a été porté par une mère porteuse, mais la petite avait été conçue à l'aide d'un ovule de la mère biologique et du sperme du père.

 



Entering your comment.



* Toutes vos données personnelles sont strictement confidentielles et ne seront pas divulguées

VEUILLEZ CONTACTER NOTRE COORDINNATEUR QUI VOUS FOURNIRA LA BROCHURE DÉTAILLÉE DU PROGRAMME QUI VOUS INTÉRESSE, ET APPORTERA TOUTE L’AIDE NÉCESSAIRE.


* Toutes vos données personnelles sont strictement confidentielles et ne seront pas divulguées

Наверх
Закрыть
X

Nous serons heureux de vous voir parmi les partenaires de notre société. Si vous nous recommandez à vos amis / connaissances, et qu'ils deviennent clients de notre société, nous serons heureux d'offrir une réduction d'un montant de 2000 € à vous et à votre ami/connaissance.