Après l'invention du traitement antiretroviral, les personnes séropositives peuvent mener une vie active pendant plusieurs années. Bien entendu, ces personnes ont souvent le désir d’avoir des enfants. La médecine de la reproduction moderne  se soucie également de cette catégorie de patients. En plus, aujourd'hui, non seulement les couples sérodiscordants (lorsqu’un des partenaires est infecté), mais les couples séroconcordants (lorsque les deux partenaires sont infectés) sont aussi en mesure de réaliser leur rêve de devenir parents. 

Dans le cas où l’homme est séropositif, la méthode la plus sûre est l’insémination ou la FIV en utilisant le sperme d’un donneur. Mais ici, il y a un problème des contraintes législatives de telles pratiques dans de nombreux pays européens. De plus, les hommes perçoivent souvent de manière plus pénible l'absence de lien génétique avec l'enfant que les femmes. Si l'on considère l'adoption comme alternative, dans de nombreux pays, l'infection par le VIH chez un ou deux conjoints complique considérablement la procédure, voire la rend absolument impossible. 

D’autres moyens, généralement plus acceptables sont de différentes méthodes de fécondation artificielle, dont l'utilisation dépend de l’état de santé  du système reproducteur d’un couple. Ces méthodes comprennent l’insémination intra-utérine (IIU), la FIV ou l’ICSI suivies d'un transfert des embryons dans l'utérus d'une femme. Les deux dernières méthodes sont plus efficaces car en cas de leur utilisation le contact actif d’un ovule avec le sperme n’est pas nécessaire. 

Une particularité de ces programmes de reproduction est une utilisation des techniques de lavage du sperme masculin. Les toutes premières inséminations avec l’utilisation des spermatozoïdes vivants lavés ont été effectuées en 1989 en Italie et en 1991 en Allemagne. De 1991 à 2003, 500 enfants sont nés grâce à l'utilisation de ces techniques. Cependant, les institutions médicales qui effectuaient la procédure de fécondation ont strictement respecté  la technique de lavage du sperme suivi d’un test VIH, ce qui avait par effet aucun cas d'infection. 

Le lavage de sperme consiste en nettoyage des cellules reproductrices mâles du virus, car seule la surface d’un spermatozoïde est affectée, et non lui-même. En fait, l'éjaculat contient trois composantes - le spermoplasme, les cellules nucléées et les spermatozoïdes mêmes. Les études ont montré que le virus « infecte » les deux premières composantes, ainsi que les spermatozoïdes immobiles. Chez les spermatozoïdes mobiles viables, le virus est absent. Par conséquent, la tâche principale est d'identifier ces spermatozoïdes. A cet effet, le sperme est mélangé avec une solution spéciale à haute densité. Ensuite, afin de diviser le mélange en trois composants, il est placé dans une centrifugeuse clinique où le sperme, le liquide séminal et des cellules nucléées forment trois couches séparées. Ensuite, la solution de sel est ajoutée, de sorte que les spermatozoïdes montent sur la surface. Cette couche supérieure des spermatozoïdes est prélevée pour la fécondation précédée d’un test permettant de détecter la présence du virus. Il est possible que la teneur du VIH en ce matériel peut être inférieure au seuil de sensibilité. Par conséquent, pour l’instant il est impossible de garantir que cette est méthode est sûre à cent pour cent. Toutefois, les experts estiment que dans tous les cas le risque d'infection est réduit au minimum. Une autre condition de sécurité de la procédure est une charge virale minimale sur le spermatozoïde, donc un faible niveau de teneur du virus dans le sperme. La cryoconservation n’est pas non plus recommandée, car la qualité du sperme chez ce groupe de patients est faible. 

Malheureusement, la technique de lavage du sperme n’est pas accessible dans tous les pays. Au Royaume-Uni, par exemple, il n’y a que quelques cliniques qui utilisent cette technique. Le gouvernement français  a récemment prévu par la loi le droit des personnes séropositives à la fécondation artificielle, ainsi que le gouvernement italien et espagnol. En Allemagne ce service est même inclus dans l'assurance maladie de certaines compagnies d'assurance. En Suède, ces programmes sont entièrement contrôlés et financés par l'État. Malgré le  fait que ces procédures sont effectuées en Ukraine, elles n’y sont pas encore certifiées. 

En ce qui concerne la femme séropositive, la préoccupation principale est une éventuelle dysfonction du système reproducteur. Mais si ce facteur est exclu, il est possible de tomber enceinte, ayant introduit le sperme du partenaire dans les voies génitales de la femme. En cas de problème avec la survenue d’une grossesse (selon les études récentes, les femmes séropositives sont beaucoup plus susceptibles d’avoir des  dysfonctions du système reproducteur que les femmes séronégatives), il est préférable de procéder à la fécondation par FIV ou ICSI. Il est également recommandé à ces femmes de subir une stimulation ovarienne. 

Dans le cas où la femme est séropositive, il s’agit de la possibilité d'une dite transmission verticale du virus de la mère à l'enfant ce qui est possible pendant la grossesse (à travers le placenta), lors de l’accouchement (en passant par les voies génitales) et durant l'allaitement. Dans 25-40% des cas la transmission du VIH se produit pendant la gestation. Cela est dû à la vulnérabilité de la barrière placentaire, ce qui peut entraîner une pénétration d’un virus à partir du sang de la mère dans le sang du fœtus. Le risque augmente en cas de présence d'autres infections sexuellement transmissibles, de mauvaise alimentation, de tabagisme, de consommation de drogues. Pendant l’accouchement la contamination de l'enfant se produit dans 60-75% des cas, lorsque le sang de la mère et la sécrétion de ses voies génitales contactent avec la peau et les muqueuses du fœtus, en particulier lors des interventions obstétricales. 

Selon les données de l'Organisation mondiale de la santé, la probabilité de transmission verticale est de 20 -30%. En cas de soin particulier et d'alimentation avec du lait artificiel, ce risque est réduit jusqu’à 2-5%. Un accouchement moins durable, ainsi qu’une césarienne lors de la délivrance sont également recommandés aux femmes en couches en question. 

Si une femme enceinte est diagnostiquée avec le VIH, elle et puis un nouveau-né doivent subir une thérapie antirétrovirale. En raison de l'action des anticorps maternels chez l'enfant, il est parfois difficile de détecter le VIH aux premiers stades, par conséquent le test est effectué 3, 9, 12 et 18 mois après la naissance de l’enfant. 

Ainsi, le succès de ce programme dépend de trois facteurs: un traitement antirétroviral, la césarienne élective et un allaitement artificiel. 

Toutefois, il est également assez difficile d’obtenir ces services médicaux. De nombreux centres médicaux européens fournissent les services de fécondation artificielle pour les couples où l'homme est infecté, cependant la femme séropositive ne peut pas toujours obtenir une aide dans une clinique de PMA. Ce sont, bien sûr, les couples concordants qui ont des difficultés particulières. 

En dépit de ces bons indices, les médecins de la reproduction de nombreux pays sont gênés par le fait que ni une technique de lavage du sperme ni des soins méticuleux des femmes enceintes séropositives ne peuvent garantir une sécurité totale. Et les parents d’intention sont gênés par le coût élevé de la procédure. 

Il est à noter en particulier des aspects éthiques, psychologiques et sociaux, ainsi que les conséquences de ces programmes de reproduction. Beaucoup de gens se demandent comment la cohabitation  avec un ou deux parents séropositifs influencera l'enfant. Sans aucun doute, ces couples devront être  très prudents dans la vie de tous les jours, en essayant de tous les moyens  d'éviter la contamination de l'enfant.

 



Entering your comment.



* Toutes vos données personnelles sont strictement confidentielles et ne seront pas divulguées

VEUILLEZ CONTACTER NOTRE COORDINNATEUR QUI VOUS FOURNIRA LA BROCHURE DÉTAILLÉE DU PROGRAMME QUI VOUS INTÉRESSE, ET APPORTERA TOUTE L’AIDE NÉCESSAIRE.


* Toutes vos données personnelles sont strictement confidentielles et ne seront pas divulguées

Наверх
Закрыть
X

Si vous avez des questions veuillez indiquer votre numéro de téléphone ou adresse mail. Notre consultant vous contactera et répondra à vos questions.