Toutes informations nécessaires sur la maternité de substitution - Mère porteuse Europe - GPA Europe

Un sondage publié en 2018 par La Croix a montré que plus de 64 % des résidents français ont une attitude positive à l'égard de la maternité de substitution, dont : 18% "absolument dans tous les cas" et 64% "exclusivement pour des raisons médicales". Une nouvelle publication de la Fondation Jérôme Lejeune contenant des informations sur la maternité de substitution répond aux besoins éducatifs. Le Guide décrit l'exposition des mensonges qui couvrent cette pratique.

La maternité de substitution : de quoi s'agit-il?

La maternité de substitution est un moyen par lequel un couple qui ne peut pas concevoir peut se tourner vers une troisième personne pour assurer une grossesse. Par cette méthode, la grossesse est transférée à un autre corps.

Pour cela 4 conditions doivent être remplies :

  1. Trouver une femme qui puisse porter et donner naissance à un enfant.
  2. Le recours à l'aide médicale complémentaire (PMA) pour assurer la conception d'un embryon, qui sera implanté ultérieurement dans l'utérus de la mère porteuse. L'insémination artificielle ou même l'insémination naturelle par une mère porteuse peuvent également être réalisées: cette dernière méthode est beaucoup moins courante.
  3. Le don de gamètes. Cela se produit lorsque l'homme ou la femme du couple a un problème d'infertilité qui concerne ses cellules reproductrices ou lorsqu'il s'agit d'un couple homosexuel.
  4. L'abandon de l'enfant né de la mère porteuse afin de le transférer au couple demandeur.

La maternité de substitution est un crime dans certains cas. La plupart des pays où elle a été pratiquée interdisent officiellement la maternité de substitution pour les couples hétérosexuels et homosexuels (par exemple, l'Espagne, la France, la Chine, l'Italie et d'autres).

Le GPA est une solution optimale, dont les résultats sont incertains. Les gens utilisent souvent les services d'intermédiaires peu scrupuleux.

Combien coûte le GPA

La surveillance de la maternité de substitution varie également considérablement d'un pays à l'autre, notamment en termes de rémunération pour ces activités. La maternité de substitution est souvent commerciale, c'est-à-dire payante. Par exemple, en Inde, une mère porteuse a le droit de recevoir un salaire. Parfois, cette activité est dite "éthique" ou "altruiste" : la mère porteuse n'est pas officiellement rémunérée, mais elle peut recevoir une "compensation" et un remboursement pour la période de grossesse.

La maternité de substitution est légalement autorisée dans certains pays:

  • Canada (60 000 à 100 000 €);
  • Les États-Unis (80 000 à 240 000 euros);
  • Ukraine (26 000 - 80 000 euros);
  • Grèce (70 000 - 80 000 euros)

Terminologie de la maternité de substitution

Les termes utilisés pour parler de la maternité de substitution ne sont pas neutres. Chaque terme vise à adoucir la réalité de la maternité de substitution. Par conséquent, il existe de nombreux termes pour désigner la maternité de substitution. Il fait référence aux parents intentionnels qui sont essentiellement des clients qui concluent un contrat pour avoir un enfant.

Les supporters de la maternité de substitution utilisent le terme "mère porteuse" pour désigner une mère qui porte un enfant. Cela permet d'éviter d'utiliser le mot "mère". Dans ce contexte, il est inadéquat car la femme conclut un contrat qui suppose qu'elle portera l'enfant tout en refusant de se considérer comme la mère de l'enfant à naître. Le concept de mère porteuse efface le concept de maternité. Par conséquent, il faut rappeler que la mère est la femme qui donne naissance à l'enfant, et que les contrats de maternité sont l'asservissement de la maternité. C'est cette réalité qui est désignée comme "mère porteuse", "mère sous contrat".

Les expressions ambiguës des défenseurs de la maternité de substitution peuvent laisser penser à l'altruisme et à l'aide gratuite. Les promoteurs de cette activité peuvent jouer sur les émotions et les sentiments en suggérant qu'une femme devient une mère porteuse afin d'aider un couple.

Législation française sur la maternité de substitution gestationnelle (GPA)

La loi française prévoit des poursuites pénales pour ceux qui organisent et pratiquent la maternité de substitution :

  1. Pour motif d'incitation à l'abandon d'enfant ou de médiation entre la mère porteuse et le couple qui souhaite avoir des enfants (art. 227-12 du Code pénal).
  2. Pour substitution, faux-semblant ou simulation portant atteinte à la condition de l'enfant (art. 227-13 du Code pénal).
  3. Pour le trafic d'êtres humains. Il s'agit des organisations qui pratiquent la maternité de substitution ou qui parrainent cette activité (art. 224-1A, B et C du Code pénal).

Bien que l'interdiction de la maternité de substitution ait été maintenue lors de la dernière édition des lois de bioéthique en 2011, la circulaire Taubira, publiée en 2013 par le gouvernement français et approuvée par le Conseil d'État, permet de la contourner. Il existe une obligation de délivrer un certificat, une nationalité française, aux enfants nés à la suite d'activités de maternité de substitution à l'étranger, après avoir prouvé un lien de parenté avec un Français.

Cette décision est un signe de la logique progressive de la maternité de substitution, qui se met en place en France. Malgré le fait que, d'un point de vue concret, cette pratique est en violation de la plupart des lois françaises. En exerçant les droits de l'enfant et en se référant à l'intérêt primordial de l'enfant, nous soutenons le commerce illégal pratiqué à l'étranger qui prend le pas sur l'ordre national de la société.

Existe-t-il une maternité de substitution "éthique"?

Afin d'éviter le reproche porté à la procréation ainsi que l'exploitation des pauvres par les riches, la plupart préconisent la mise en place d'une maternité de substitution "éthique". La maternité de substitution est considérée comme éthique si elle fonctionne comme un don et sur une base volontaire. Le principe en est que ni la mère porteuse ni les agences qui servent d'intermédiaires ne sont rémunérées. Ces agences devraient travailler sur une base volontaire. Les futurs parents prévus assurent la partie matérielle du processus, qui comprend les soins médicaux.

La mère porteuse ne reçoit qu'une "compensation". Telle est la situation en Angleterre. Cet "exécuteur" apparaît parfois comme le garant de la moralité de l'acte : la décision de recourir à une mère porteuse sera prise et également contrôlée par des juges et des psychologues. Cela ne serait réservé qu'aux cas d'infertilité et non à d'autres situations. La mère porteuse choisirait les parents intentionnels parmi les candidats et aurait six semaines après la naissance pour décider de garder l'enfant ou non. Une femme qui souhaite donner naissance à un enfant doit avoir un niveau de vie décent pour que cela ne soit pas une nécessité financière. Cette réflexion se fonde sur le concept d'éthique, qui se définit par une liberté de choix exclusive. Un tel acte serait un droit moral de choix. Un tel acte deviendrait moral parce qu'il est choisi. Est-il bon de partager la maternité ? Est-il bon d'échanger un enfant à sa naissance?

De telles visions peuvent faire de l'éthique un "cadre" juridique, une partie qui évolue à partir de la demande sociale. Le concept de maternité de substitution éthique est controversé. La maternité de substitution ne peut devenir esthétique lorsqu'on échange un enfant comme un bien de consommation et qu'on ignore l'unité de l'identité d'une personne.

  • Notre équipe a aidé à donner naissance à 1574 bébés
  • Nos cliniques partenaires:
    intersono medicover_pl rambam profamilia_pl egv. embryos ivf.lviv

 
 
 

VEUILLEZ CONTACTER NOTRE COORDINNATEUR QUI VOUS FOURNIRA LA BROCHURE DÉTAILLÉE DU PROGRAMME QUI VOUS INTÉRESSE, ET APPORTERA TOUTE L’AIDE NÉCESSAIRE.


* Toutes vos données personnelles sont strictement confidentielles et ne seront pas divulguées

Наверх
Закрыть
X

Nous serons heureux de vous voir parmi les partenaires de notre société. Si vous nous recommandez à vos amis / connaissances, et qu'ils deviennent clients de notre société, nous serons heureux d'offrir une réduction d'un montant de 2000 € à vous et à votre ami/connaissance.



Nous reprenons nos activités !

  • Programmes de GPA sûrs et légaux en Ukraine
  • Remise de 5 000 euros pour un programme  en Ukraine
  • Garantie de sécurité pour les mères porteuses
  • Suivi qualifié et complet de la grossesse par nos specialistes
  • Don despermedansl’UE